Elle est là 2018 … HAPPY NEW YEAR !

Après une année 2017 marquée particulièrement par les tensions sociales dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest avec au final une dérive sécessionniste, les exactions de la secte islamiste  Boko Haram, dans le septentrion et l’insécurité à la frontière Est du pays, conséquences de la crise en République Centrafricaine, le Cameroun amorce 2018 avec une ferme détermination de remédiation et de résilience.

Le mouvement sécessionniste est actuellement canalisé dans la voie du dialogue  instauré par le Président de la République, les forces de l’ordre assurent l’intégrité territoriale à partir des frontières, et garantissent la sécurité des personnes et des biens à l’intérieur. La secte Boko Haram bat en retrait sur le plan militaire…

La conjoncture économique dans la sous-région CEMAC a également marqué l’année 2017 par  l’entrée en vigueur du  programme de réformes engagées à la suite de la crise des réserves de change, conséquence de la chute des cours mondiaux des principaux produits d’exportation. L’ensemble des pays de la zone CEMAC est astreint à un ajustement économique.  

Dans le cas du Cameroun, ce nouveau programme économique soutenu par  la Facilité Elargie de Crédit (FEC), sous forme d’appui budgétaire soutenu par un Pool de Partenaires Techniques et Financiers sous la conduite du FMI,  d’un montant d’environ 666,2 millions de dollars  a pour vocation d’aider le pays à rétablir la viabilité extérieure et budgétaire d’ une part, et à jeter les bases d’une croissance durable tirée par le secteur privé d’autre part.  Le programme couvre la période 2018-2020 et les premiers résultats sont attendus au cours de cette année. 

2018 est donc une année de tous les enjeux et défis sur divers fronts. Outre la relance économique qu’il faudra surveiller, le front politique est également engagé avec l’organisation de quatre scrutins ( présidentiel, sénatorial, législatif et municipal)  dans un contexte de précarité sécuritaire. A cela il faut ajouter l’exigence d’une accélération des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2019.  Chaque citoyen et chaque institution de la République devra jouer sa partition pour relever tous ces défis.

C’est dans ce contexte que  le Centre d’Analyse et de recherche sur les politiques économiques et sociales (CAMERCAP-PARC), entend poursuivre son action dans sa triple dimension d’Evaluer, de Proposer et d’Innover auprès des acteurs publics et privés  afin de garantir le succès des politiques définies dans le DSCE pour un Cameroun sur la voie de l’émergence. Le CAMERCAP-PARC devra donc  poursuivre sa mission d’être  un partenaire qui offre aux acteurs de développement des outils d’analyse et d’ajustement de leurs stratégies pour une prise de décision objective. La finalité étant  de contribuer à renforcer durablement les capacités humaines, organisationnelles  et institutionnelles encrées dans notre ADN socioculturel.  

Pour un nouveau départ de la coopération Cameroun/ACBF

Au plan interne 2018 sera une  année de transition pour un nouveau départ du Centre. Après que le Secrétaire Exécutif de l’ACBF, principal partenaire du Centre, le Professeur Emmanuel Nnadozie, a effectué une visite de travail  au Cameroun en août 2017, à  l’effet  d’apprécier les réalisations et les résultats obtenus jusque-là par le Centre. AU final , et malgré la modicité des ressources, l’hôte du gouvernement Camerounais a tenu à exprimer son admiration et sa grande satisfaction pour ces success stories au-delà de ses attentes. Saisissant l’occasion de la fin du cycle actuel de coopération, le Secrétaire Exécutif a tenu à rappeler aux Autorités Camerounaises son engagement à leurs côtés pour un nouveau départ plus conséquent. Mais pour cela, il faudra d’abord réaliser l’étude sur les besoins en capacités de développement  et finaliser les négociations.

En attendant, le Cameroun abritera  la 27e  Conférence des Gouverneurs de l’ACBF au cours de l’année 2018. Cette victoire diplomatique fait suite à un autre laurier engrangé en 2017 lors de la 26e session à Accra/ Ghana,  qui aura été l’élection du Cameroun,  à travers son Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul MOTAZE au poste de Vice-Gouverneur du Conseil des Gouverneurs de la Fondation. 

Le  vœu du CAMERCAP-PARC pour 2018, est donc de pouvoir continuer à renforcer son rôle auprès  du Gouvernement, des acteurs publics et du secteur privé ainsi que des Organisation de la Société Civile du  Cameroun, en tant que  partenaire de référence pour accompagner la prise de décision sur les politiques publiques dans les domaines économique et social.
Pour cela il faudra être plus visible. Nous allons nous y atteler. 

Happy New Year 2018/ Bonne Année à tous !

Barnabé OKOUDA

Le Directeur Exécutif  

TROIS PRIORITES STRATEGIQUES

  • Promouvoir la stabilité politique +

    Promouvoir la stabilité politique Le renforcement des capacités essentielles en vue de promouvoir la stabilité politique et sociale pour un changement transformationnel.
  • Réguler le secteur productif +

    Réguler le secteur productif Renforcer les capacités en vue de faire participer et réguler le secteur productif.
  • Suivre l'împact des politiques +

    Suivre l'împact des politiques Renforcer les capacités en vue de suivre l’impact des politiques.
  • 1

PLAN D'ACTIONS PRIORITAIRES

  • Adoption +

    Adoption Adoption d'une approche intégrée du capital humain
  • Optimisation +

    Optimisation Optimisation des capacités de programmation et de mise en oeuvre des politiques, projets et programmes de développement au Cameroun
  • Rationalisation +

    Rationalisation Rationalisation des institutions du secteur public, du secteur privé
  • Alignement +

    Alignement Alignement des choix et de la vision de développement sur l'enracinement culturel et l'environnement local
  • 1