Cameroon Policy Analysis and Research Center --- Centre d'Analyse et de Recherche sur les Politiques Economiques et Sociales du Cameroun

Le CAMERCAP suggère la refondation de l’ENAM qui forme la majorité des hauts cadres de l’Etat

6 novembre 2020

Le Centre d’analyse et de recherche sur les politiques économiques et sociales du Cameroun (CAMERCAP-PARC), dans une étude intitulée « Effectivité de la décentralisation et sécurisation de la fortune publique au Cameroun », publiée en juin 2020, constate que les dérapages de l’appareil administratif incombent avant tout à ses produits ; à ceux qui occupent les principaux de postes de décision.

Pour ce think tank public de veille stratégique, « après 50 ans, l’environnement a forcément changé et le système est devenu obsolète. Il faut réformer l’institution pour l’adapter au contexte actuel, tant national qu’international ».

Le CAMERCAP-PARC estime qu’une refonte des curricula parait urgente à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) qui « forme l’essentiel de l’élite aux fonctions administratives comme gestionnaires des ressources publiques et peu de spécialistes en matière de gestion budgétaire ».

L’étude du CAMERCAP-PARC recommande l’éclatement de l’ENAM en deux entités : une école de magistrature et auxiliaires de justice pouvant comporter une section audit pour les personnels des structures de contrôle (Contrôle supérieur de l’Etat, Conac, Anif, etc.) et une autre dédiée à la formation en régies financières (trésor, impôts, budget, douanes, etc.).

Près de 50 ans après sa création, l’ENAM constitue toujours la principale pourvoyeuse de hauts cadres à l’Etat.

D.M (publié en premier sur https://www.stopblablacam.com)

Last modified: 6 novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
shares